Appelez-nous 01 84 07 42 02

95 Avenue Parmentier, 75011 Paris

Step 04 : L’art et la manière de mettre l’entreprise sous contrôle

Convaincre, installer confiance et dynamique, initier des réformes… Un seul délai : 100 jours.

Ce nombre est bien connu des dirigeants qui ont réussi leur prise de poste. Durant ce contre la montre, ils ont su saisir enjeux, monter une équipe, mettre en place des actions et des contrôles, pour stabiliser la situation, le tout en communiquant. Concentrons-nous un instant sur l’une des phases : contrôler la situation.

Au bout d’un quart des 100 premiers jours en tant que dirigeant, la vision sur la situation s’affirme, le staff opérationnel est aux affaires. La suite dépend maintenant pour beaucoup du suivi des actions.

 

Les priorités sont dorénavant :

  1. Surveiller les performances.
  2. Contrôler plusieurs de ses propres zones de responsabilités.
  3. Durcir progressivement ses plans.

 

La visualisation des indicateurs.

Un bon tableau de bord se doit d’être sommaire et évocateur. Sa fonction est d’apporter des tendances, de confirmer ou d’infirmer le maintien des actions décidées plus tôt (dans la précipitation). On doit désormais s’assurer si elles sont à la hauteur de la situation, si elles permettent de surcroit d’entretenir auprès de tous l’élan du changement. Précisions, un tableau de bord avec un contenu facilement lisible a plus de chance de rassurer et notamment le ou les commanditaire(s) du dirigeant.

 

Le choix des indicateurs, la recherche de la data parfaite.

Les principaux critères de sélection des indicateurs doivent être premièrement guidés par deux dimensions : trésorerie et clients. On ajoute ensuite dans le viseur tout ce qui peut avoir un effet positif sur la gestion plus générale et les ressources humaines. Il est question ici d’éléments aussi bien quantitatifs que qualitatifs concernant le coût des activités, le personnel, le turn over, les engagements de la structure. On peut aussi évoquer ce qui crée de la valeur à l’entreprise et aux produits, les délais, les niveaux de services, la relation client…

Pour Houily DU, Exec MBA Epitech 16 et associée dans l’organisme de formation Openska :

« Mon suivi se fait sur les différentes étapes du pipe commercial (appels entrants, opportunités ouvertes, opportunités signées, affaires produites et nombre de participants par formation) et également sur les retours clients (note des formations, appréciations). Ces éléments sont les reflets de l’efficacité de l’entreprise et des collaborateurs. Leur suivi m’a permis de réajuster l’approche commerciale des équipes. »


AUTEUR : Cyril PIERRE de GEYER

Les enseignements évoqués sont le fruit d’échanges avec de nombreux managers, de nombreux leaders. Des informations obtenues pendant plus de quinze ans, au cours de mes activités entrepreneuriales, ou en tant que professeur affilié à HEC et avec les managers participants aux Executive MBA à consonance digitale que j’ai créé pour le Groupe IONIS.

Les 100 jours pour diriger global

  • step 01

    Step 01 :
    S'approprier le terrain

  • step 02

    Step 02 :
    Comment s'entourer

  • step 03

    Step 03 :
    Quand passer à l'action

  • step 04

    Step 04 :
    L’art et la manière de mettre l'entreprise sous contrôle

  • step 05

    Step 05 :
    Comment fiabiliser les structures de l'entreprise ?

  • step 06

    Step 06 :
    Communiquer, communiquer, communiquer !

À Noter

  • 20 000€
    sur 18 mois
  • 662 heures
    de formation
  • Titre RNCP 9102*
    Expert en management
    des systèmes d'information
  • Rentrée
    le 12/10/2017
  • Eligible
    au CPF